Encore minoritaire, le vignoble biologique suscite un intérêt croissant. Car aujourd’hui, on peut être bio, faire du bon vin et avoir les pieds sur terre ! Philippe et Laurent vous propose leur sélection en dégustation au magasin nord jeudi 20 septembre de 18h à 20h. Et comme un bon vin s’apprécie d’autant plus accompagné d’un bon fromage, nous vous présenterons également les nouveautés du rayon.

LE PETIT MONDE DES VINS BIOLOGIQUES
Plus de 68 000 hectares : c’est la surface qu’occupent les vignobles cultivés en agriculture biologique en France, soit plus de 8,7% du vignoble français (surfaces certifiées bio en conversion).
La viticulture est la filière agricole qui s’est le plus rapidement tournée vers le bio. C’est l’Occitanie qui compte le plus grand nombre de vignobles en agriculture biologique, suivie par les régions Provence-Alpes-Côtes d’Azur, Nouvelle Aquitaine et Auvergne-Rhône-Alpes.
Le tiers des vins bio français est exporté à l’étranger.
Un français sur 3 consomme régulièrement du vin bio, un chiffre qui confirme l’attrait des consommateurs pour ce produit.

Qu’est-ce qu’un vin bio ?
Depuis 2012, le vin est certifié bio s’il respecte le règlement bio européen concernant la culture des vignes et la vinification. Les cahiers de charges Demeter et Biodyvin sont utilisés pour les vins conduits en biodynamie. La mention Nature & Progrès garantit la certification biologique des raisins et le respect d’un cahier des charges exigeant dédié à la vinification.

Zoom sur les vins en biodynamie
Le principe de biodynamie est la prise en compte de l’univers dans toute sa globalité. Les biodynamistes utilisent des préparations à base végétale, minérale ou animale et plaifient leurs travaux en fonction des cycles lunaires, des positions des constellations, mais aussi du moment de la journée. Issus de l’agriculture biologique ou biodynamique, ces vins ne cessent d’être reconnus pour leur qualité. Et pour preuve, ils sont de plus en plus nombreux à se retrouver en t^te des différents concours chaque année !

POUR REUSSIR SA CAVE …
N’oubliez pas qu’un vin biologique ne contient pas ou peu de soufre. Il peut donc être plus fragile et dit être manié avec davantage de précautions !
Les règles de base

  • La conservation pour éviter le dessèchement du bouchon, les bouteilles doivent rester couchées. Les spiritueux (plus de 20% d’alcool) seront placés debout afin d’éviter que l’alcool ne ronge le bouchon.
  • La lumière optez pour un lieu clos et sombre car la lumière altère le goût du vin. Evitez les néons !
  • L’humidité : un minimum de 70% est recommandé. Si le local est trop sec, les bouchons se rétractent et le vin s’oxyde.
  • La température : ni trop chaude, ni trop froide ! L’idéal étant entre 10 et 16°. Les variations de température sont acceptables si elles se font lentement et ne dépassent pas les 10° (8° en hiver – 18° en été).
  • Les odeurs et les vibrations : il faut les éviter. Les vibrations accélèrent le vieillissement du vin et les fortes odeurs peuvent être transmises par le bouchon.

Le suivi

  • Votre cave est constituée ? Offrez-vous un beau livre de cave dans lequel vous reporterez pour chaque vin : date d’entrée, nombre de bouteilles, année, date de consommation idéale, prix d’achat …
  • Votre vin bio contient des cristaux ? Pas de panique ! Tous les vins contiennent naturellement du tartre qui peut se transformer en cristaux suite à un passage au froid. Le froid est la technique la plus pratiquée pour la stabilisation tartrique.

Retrouvez un beau reportage de notre viticulteur local ; Jean Marc Tard sur demain-vendee.com : Le domaine des jumeaux viticulture et biodynamie en Vendée (https://demain-vendee.fr/reportages/domaine-jumeaux-viticulture-biodynamie-vendee/)